•  

    AU FIL DU ROMAN 

     

    MOBY    (page 12)

     L’ humidité causée par cette végétation paralysante entretient cette impression d’étuve dont les principaux effets ont d’engourdir ses habitants qui roussissent dans cette atmosphère calorifique. 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :